Anglais @ Créteil

Les TICE en langues vivantes : une aide pour dynamiser le travail à la maison

24 / 02 / 2010 | Dany BJAI
 Cet article est paru dans les Cahiers pédagogiques, n° 468, décembre 2008. (Dossier « As-tu fait tes devoirs ? »), qui rend compte des travaux faits avec les élèves du lycée Paul Doumer, 94 Le Perreux.

Le homework généralement donné en classe de langue repose en grande partie sur l’apprentissage de la trace écrite du cours où se trouvent consignés les énoncés des élèves et quelques exercices en liaison avec la leçon. Force est de constater que le cours est plus souvent lu qu’appris et que la correction des exercices (quand ceux-ci ont été faits) est une activité dévoreuse de temps.

De ce constat est née l’idée de créer un site web (http://www.yourweblog.fr/2007/) articulé sur la trace écrite du cours. Yourweblog se compose d’une page d’accueil en prise sur l’actualité qui donne accès à trois espaces réservés au travail personnel de l’élève : un cahier de classe, un cahier de textes et un cahier d’exercices interactifs (http://www.yourweblog.fr/2007/pages/p2/p2.2.html). Une autre page ménage aux élèves la possibilité, s’ils le souhaitent, de travailler des aspects spécifiques de la langue selon leurs besoins, pendant les vacances par exemple (http://www.yourweblog.fr/2007/pages/pliens.html).
Le site permet à la fois de tirer parti de l’engouement des élèves pour les nouvelles technologies et de débarrasser le homework de son côté formel, convenu, voire fastidieux. Il s’agit de redonner de l’intérêt et du sens à l’apprentissage d’une langue, de susciter le désir d’apprendre, tout en modifiant les habitudes de travail personnel.

L’accès à la leçon en ligne permet d’abord aux élèves de vérifier leur propre copie et de corriger d’éventuelles fautes. Mais l’objectif ne s’arrête pas là. Si la mise en ligne s’accompagne d’une présentation attrayante et colorée, elle favorise aussi la mémorisation. Des "gifs" animés, des remarques du professeur, des allusions à certains moments du cours sont autant d’éléments qui accompagnent le sens et qui aident l’élève à se remémorer le déroulement du cours et à contextualiser la leçon avant de l’apprendre (http://www.yourweblog.fr/2007/pages/p3/p3l.2/p3l.2.08.03.22.html). Une autre étape consiste à enrichir cette copie de liens vers des exercices interactifs de phonologie, de vocabulaire ou de grammaire, en liaison avec la leçon. La correction immédiate de ces exercices interactifs permet à l’élève d’apprendre tout seul mais il libère aussi le professeur de la correction systématique d’exercices qui empiète sur le temps de prise de parole des élèves en classe. À charge pour le professeur de revenir de manière plus traditionnelle sur tel ou tel fait de langue à un moment propice dans l’année (http://www.yourweblog.fr/2007/pages/p3/p3l.2/p3l.2.07.09.15.html). L’ultime moyen de conférer à cette trace écrite une importance qu’elle n’a pas toujours dans l’esprit des élèves pourrait être de les faire s’enregistrer et produire un fichier-son qui serait déposé dans un espace du site pour être évalué. Ainsi l’apprentissage de la leçon ne se réduirait plus à une lecture silencieuse, ce qui encouragerait les élèves timides lors de la restitution.

Cependant, une séance-type de cours de langue débute rarement par le contrôle de la leçon. Il y a d’abord une phase d’échauffement (warm up) centrée le plus souvent sur l’actualité et durant laquelle la parole est libérée. Une page mensuelle de cahier de textes permet à l’élève de se préparer à ce moment du cours (http://www.yourweblog.fr/2007/pages/p2/p2.2.html). 
On y trouve non seulement un rappel du travail à faire mais aussi, dès le début du mois, des ressources autour de Special Days tels que Halloween ou Thanksgiving ou bien des documents audio ou vidéo liés à l’actualité (http://www.yourweblog.fr/2007/pages/p4/p4h.1.march.html). L’objectif ici est moins de les faire travailler que d’attiser leur curiosité et le professeur doit veiller à ne pas surcharger cette page mensuelle. Les élèves sont friands de ces "petites surprises" qui jalonnent les mois successifs de l’année scolaire et qui les mettent en contact avec la réalité culturelle des pays anglo-saxons. C’est aussi une façon détournée de leur apprendre à s’organiser dans leur travail personnel et de donner du temps à ceux d’entre eux qui sont en difficulté. La prise de parole en début de séance est ainsi plus spontanée (http://www.yourweblog.fr/2007/pages/p3/p3l.2/p3l.2.08.02.21.html).

Si tout cela représente certes pour le professeur une charge importante de travail, à la fois pour créer le site et mettre la leçon et les ressources en ligne tout au long de l’année, il en est récompensé par le plaisir de voir les élèves se prendre au jeu et porter sur lui un regard différent.Yourweblog n’est rien d’autre en effet qu’un outil qui réunit professeur et élèves dans une volonté commune de surmonter les blocages et de progresser en anglais.


Dany Bjaï, professeur d’anglais
Lycée Paul Doumer, 
94 Le Perreux-sur-Marne

Lire l’article en ligne, sur le site des Cahiers Pédagogiques